Bonjour à tous ! Sur mon blog, je parle de pur développement personnel. Mais également de bien être et de prise de conscience. Bref, tout ce qui peut t’aider à devenir la meilleure version de toi-même :)
L’art subtil de s’en f.utre. Résumé. Chapitre 2 .
L’art subtil de s’en f.utre. Résumé. Chapitre 2 .

L’art subtil de s’en f.utre. Résumé. Chapitre 2 .

Bonjour à tous,

aujourd’hui, je vais vous parler du second chapitre de « L’art subtil de s’en f.utre. Résumé. Chapitre 2 .» et vous résumez ce chapitre à ma façon.

L’auteur nous met en évidence que « le bonheur en soi est un problème ».Ce qui peut sembler paradoxal .

Depuis tout petit, on nous dit qu’il faut être heureux, que c’est ça le but de la vie.

Mais est-ce vraiment le cas ?Est-ce que nous devons réellement éviter la souffrance ?

Laissez-moi vous détailler l’histoire d’un jeune homme.

L’art subtil de s’en f.utre

Il y a un peu près 2500 ans au Népal où vivait un jeune prince.

Son père souhaitait que son fils ait une vie « parfaite » sans aucune souffrance. Pour cela, le souverain met les grands moyens.

Il fit ériger de grands murs autour du palais, pour que le prince ne voie pas la misère de son peuple .Il lui offrit absolument tout ce qu’il désirait, le moindre de ses caprices était exaucé. Ce fut efficace, le jeune prince ignorait la souffrance.

Malgré tout le luxe et le confort qu’il avait, le prince en avait marre. Rien n’avait plus de saveur pour lui .Alors, une nuit, le prince, sortit furtivement du palais afin d’explorer le monde extérieur.

Le jeune prince fut ébahi de ce qu’il voyait « malade, sans abris, etc.. ». Ce fut pour lui une vraie révélation.

Après avoir digéré ce qu’il venait de voir, le prince décide de partir pour toujours et de renoncer à son titre de souverain.

Pendant plusieurs années, le jeune prince vivait dans des conditions déplorables. Ses journées lui causaient de nombreuses souffrances « la faim, la solitude, les douleurs ».

Tout ceci avait pour but de lui dévoiler le mystère de ce monde, le but ultime.

Malheureusement, il ne trouva pas de réponse concrète.

Il en conclut que : que souffrir c’est moche, et que cela n’a forcément de sens.

Ne sachant plus trop où il en était, il s’assit près d’un arbre au bord d’une rivière. Il décide de ne pas bouger de la tant qu’il n’aura pas une révélation.

La légende raconte qu’il y est resté 49 jours et qu’il prenait conscience que la vie entière est une souffrance.

-Les riches souffrent de leurs richesses.

-Les pauvres de leurs pauvretés.

-Les personnes sans famille souffrent de ne pas en avoir.

-Les personnes qui en ont souffrent à cause d’elles.

En résumé, l’humain est toujours insatisfait, et le sentiment de mal être fait partie intégrante de la vie humaine.

Cet homme était Bouddha.

Pour la suite, l’auteur nous explique quel est finalement le rôle de cette souffrance.

La souffrance a avant tout un rôle biologique.

Ces états nous poussent à innover et survivre.

Ce qui explique par la même occasion pourquoi nous ne sommes jamais satisfaits de ce que nous possédons déjà et satisfaits de ce que nous n’avons pas.

Ces éléments qui ont poussé notre espèce à sans cesse se battre.

 

Pour illustrer ceci, on va prendre un exemple.

Quand nous commençons la musculation, on doit fournir de nombreuses souffrances afin d’atteindre notre but. Que ça soit « l’entrainement, la diète, la récupération ».

Tout ceci est une forme de souffrance, mais en fin de compte ça en vaut le coup pour « une meilleure estime de soi, meilleure santé, etc. »

La morale de tout ça c’est que la souffrance ne doit pas nécessairement être évitée, car la douleur contribue d’une certaine façon au bien être.

Dans la suite, il mentionne le fait que résoudre ses problèmes nous rend heureux.

Quelle est la raison à ça ?

La contribution au bonheur que lorsque nous avons un problème il faut le résoudre .Le bonheur est une forme d’action, une activité. Le problème avec la majorité des gens c’est que pour eux la vie n’est pas simple et qu’ils ne font pas les choses de façons optimales.

Il y a 2 principales raisons à cela.

La première est le déni.

La majorité nie avoir des problèmes.

Ce qui va faire qu’ils vont se faire des films, ou se distraire pour oublier.

 

La deuxième est la mentalité de la victime.

Ces personnes-là ne vont jamais voir la réalité en face et toujours rejeter la faute sur les autres. Au lieu d’assumer pleinement leurs responsabilités.

Ces personnes se comportent de la sorte, car c’est plus simple et confortable de procéder ainsi.

Pour terminer, l’auteur nous parle de nos émotions.

Quel est le but finalement de nos émotions ?

Cela nous aide à vivre et à mieux nous reproduire un petit peu mieux .C’est tout.

Autrement dit, les émotions fonctionnent comme des signaux biologiques pour nous mettre sur un changement durable.

Quand nous vivons une émotion négative, c’est un appel à l’action. Quand nous les éprouvons, c’est pour faire quelque chose.

Comme je l’ai mentionnée un peu plus haut, les problèmes nous devons les affronter. Si on ne le fait pas, nos émotions nous feront comprendre le contraire.

A contrario les émotions positives te récompensent d’avoir agis .

Il met aussi en évidence que : tout ce qui fait que tu te sentes bien à un moment te fera te sentir mal à coup sûr .

Ce que l’on gagne est aussi ce que l’on perd.

Que tes expériences négatives sont la meilleure façon d’accumuler de l’expérience !

 

Pour conclure.

Il faut prendre conscience que la vie est un combat perpétuel .

Et qu’il faut se poser une question. « Quelle souffrance veux-tu endurer ? »

Alors, vous devez choisir vos combats et non les subir.

Prenez conscience également que sans effort, aucune forme de récompense. Ne tombez pas dans la petite gratification instantanée.

N’oubliez pas de choisir vos combats.

Ne fuyez pas vos responsabilités et soyez capable de résoudre vos problèmes.

 

Voilà, j’en ai fini avec le second chapitre de  » L’art subtil de s’en f.utre ».

Évidemment je n’ai pas tout dit.

J’espère que vous aurez compris ce que je souhaitais vous transmettre.

Si vous avez des commentaires ou remarques à me faire parvenir, n’hésitez pas �

 

Mon blog : https://lactionsuittespensees.fr/

Le chapitre précédent : https://lactionsuittespensees.fr/lart-subtil-de-sen-f-utre/

Une citation :https://citation-celebre.leparisien.fr/citations/218575

� Voici le livre « L’art subtil de s’en f.utre » . Sachez que je touche une petite commission 😉

Partager l'article
 
     

8 commentaires

  1. J’aime bcp ton article qui donne matière à réfléchir ! Je connaissais pas l’histoire de bouddha ,elle est tellement passionnante ! Il est vrai que le bonheur est une action et qu’il fait passer par la douleur pour atteindre le bonheur ! Merci pr cet article qui m’a fait réfléchir sur certains points de ma vie ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.