La flemme

Bonjour à tous, aujourd’hui je vais vous parler de la flemme.

la flemme

Introduction.

Nous avons tous été confrontés à la flemme dans notre vie.

Qui n’a jamais dit « J’ai la flemme d’aller à la salle ». « J’ai la flemme de chercher un boulot ». « J’ai la flemme de faire un régime » etc…
Je pense que vous vous êtes reconnus dans ce genre de situation. Ou alors, vous connaissez une personne qui pense de cette façon.
Lorsque vous êtes confrontés à ce type de situation, quel est le sentiment qui prédomine dans votre esprit ?
De la culpabilité, se sentir mal, se trouver des excuses, etc..
En clair, vous n’êtes pas bien.

Car vous savez que cette flemme ne vous mène à rien. Pourtant, vous continuez à ne rien faire.

Un exemple qu’on connait tous.

Quand vous essayez de vous motiver à faire votre sport.

Vous le faites 2 semaines, et il suffit que vous soyez un peu moins motivés pour ne pas le faire.

Vous allez vous dire « J’ai la flemme d’y aller. J’irai la prochaine fois ».

Et petit à petit vous allez être de moins en motivé, car vous trouvez à chaque fois des excuses.

Les plus courantes sont « je n’ai pas le temps, je n’ai pas envie, je n’ai pas de résultats », etc.

Toutefois, vous souhaitez des résultats.
Mais bon, la mauvaise foi et la flemme auront raison de vous.
Cependant, vous souhaitez changer votre vie dans de nombreux aspects. Néanmoins, vous n’avez pas les bons outils pour y parvenir.

Je vais donc vous donner quelques astuces pour vaincre cette flemme.

Pourquoi j’ai la flemme de tout ?

Nous sommes des flemmards.

Déjà, il faut être honnête. Nous sommes tous plus ou moins flemmards.
Quelle est la raison ?
À l’époque de nos ancêtres, l’énergie devait être bien utilisée. Il n’y avait pas le confort moderne que l’on a de nos jours. Et étant donné que le but principal de notre corps, c’est de survivre.

Notre corps va faire en sorte d’économiser le plus d’énergie possible, afin de l’utiliser pour des choses vraiment utiles. Notamment, trouver de la nourriture.

Même si de nos jours, ça n’a plus réellement de sens. Notre corps et notre esprit ne l’entendent pas comme ça.
Pour eux, nous sommes toujours à l’époque de nos ancêtres. Pour qu’il est un changement dans notre ADN, ça prend des milliers d’années.

L’évolution technologique peut être très rapide. Notre corps et notre esprit changent beaucoup plus lentement.
Donc, oui, la flemme vient du fait que notre corps veut nous faire économiser notre énergie.

OK, vous vous dites sans doute « C’est juste mon corps et mon esprit qui ne veulent pas, je ne peux donc rien faire ».
Certes, nous sommes plus ou moins conditionnées à ce type de comportement.

Néanmoins, notre corps s’habitue à un peu près à tous.

Je vais alors vous dire comment vous y prendre.

Comment arriver à dépasser la flemme ?

Le pourquoi ?

Quand vous souhaitez atteindre un objectif. Quelle est la raison qui vous fait commencer ?
En effet, c’est la base.

Vous souhaitez entreprendre un projet, mais vous n’avez pas de réelles raisons. Comment voulez-vous vaincre votre flemme si vous n’avez pas de réelle raison ?
Un exemple.
Je fais de la musculation depuis un certain temps. Comme vous le savez, la musculation, c’est long et fastidieux.

Pourtant, vous voyez énormément de personnes le pratiquer.
Notamment des hommes.

Mais combien, ne sont pas réguliers dans leurs entrainements ? Combien ne le font que pour les filles ? Combien ne travaillent que les bras et les pectoraux ?
Il y en a énormément.
L’erreur qu’ils font, c’est : de le faire pour les mauvaises raisons. En l’occurrence pour le regard des autres.
Si vous voulez accomplir un but précis. Vous devez déjà le faire pour vous-même et dans un second temps, pour les autres. Sinon, à la première difficulté, vous allez abandonner.

Alors, posez-vous les bonnes questions, afin d’accomplir votre objectif.

En procédant ainsi, vous aurez moins la flemme.

Car votre pourquoi à une réelle importance pour vous.

Se fixer des objectifs régulièrement.

Quand vous avez le désir d’atteindre ce que vous souhaitez. Vous allez uniquement vous focaliser sur la finalité et non pas sur le processus.
Et c’est une grosse erreur de penser comme ça.
Car vous allez forcément avoir des imprévus « plus longs que prévu, une mauvaise expertise, divers problèmes, etc… »
Il faut bien comprendre que : lorsqu’on entreprend un projet quel qui soit, vous allez rencontrer des difficultés et des imprévus.
C’est tout à fait normal. Personne n’a un parcours linéaire.

La solution .

C’est en plus d’avoir votre objectif final.

Vous devez le diviser en plusieurs sous-objectifs.
Procéder de la sorte à 2 avantages.

– Vous pourrez plus facilement faire les ajustements nécessaires.

Si vous vous fixez un objectif sur 1 mois, mais que vous ne l’avez pas accompli. Ce n’est pas grave.

Vous allez essayer de réajuster ce qui est nécessaire pour mieux faire le mois prochain.
En clair, c’est être capable de se remettre en question régulièrement.

– Vous allez être plus motivé et discipliné.

Étant donné que vous ne voyez pas que le but final. Vous allez moins avoir la flemme.

Eh oui !

Vos objectifs sont plus réalisables.
Donc, vous allez être plus déterminé et constant pour réussir.

Pourquoi se fixer des petits objectifs, c’est mieux .

la flemme

Pour vaincre la flemme : il faut choisir le bon moment pour accomplir votre tâche.

Pour terminer, il faut choisir le moment opportun.
Si vous souhaitez entreprendre un projet personnel qui demande de rester concentré longtemps. Et que vous le faites en fin de journée. Vos chances d’avoir la flemme vont considérablement augmenter. Notre jauge d’énergie physique et mentale diminue petit à petit, a force que la journée avance.
Donc, si après une longue journée de travail et de nombreuses obligations à accomplir. Vous souhaitez travailler votre projet personnel.
Vous pensez que vous aurez l’énergie pour le faire ? Bien sûr que non.
Nous sommes tous une pile, et comme les piles, notre énergie baisse à force que l’on utilise.
En clair, en fin de journée, le risque qu’on ne fasse rien est très élevé.
En général, le soir, nous ne souhaitons qu’une seule chose : se détendre.

Je vous conseille de ce fait 2 solutions.

– Soit vous vous levez 1,2 h plus tôt.

Car le matin, c’est le moment où vous avez le plus d’énergie et de volonté.
– Si vous ne pouvez pas, vous levez plus tôt.

Effectuer votre tâche dès que vous le pouvez.

Si vous rentrez en début d’après-midi de votre travail. Vous devez effectuer votre tâche rapidement.

Sinon, vous allez chercher à vous détendre et ça sera encore plus dur de vaincre la flemme.
Alors, effectuer votre tâche dès que vous le pouvez.

la flemme

Pour conclure.

Je vous ai énuméré les points les plus importants.

J’espère que ça vous sera utile.
Petit récapitulatif.
– Trouver une réelle raison.
– Se fixer des petits objectifs régulièrement.
– Effectuer vos tâches de préférences le matin ou en début d’après-midi.

Si vous souhaitez compléter cet article, n’hésitez pas 😉

 

Mon blog : https://lactionsuittespensees.fr/

 

 

 

Si mon article vous a plu, vous pouvez me rejoindre sur mes réseaux :)

7 réflexions sur “La flemme”

  1. Moi aussi, Rémi, j’ai la flemme, régulièrement ! Mon antidote ? Je détermine le premier pas à faire, pour m’approcher de mes objectifs. Puis, je fixe le moment où je vais le faire (souvent dans les 5 minutes). Un fois la première tâche accomplie, c’est plus facile d’enchaîner sur la suite 😉

  2. Moi aussi, Rémi, j’ai la flemme, régulièrement ! Mon antidote ? Je détermine le premier pas à faire, pour m’approcher de mes objectifs. Puis, je fixe le moment où je vais le faire (souvent dans les 5 minutes). Une fois la première tâche accomplie, c’est plus facile d’enchaîner sur la suite 😉

  3. La flemme, oui je connais oui… x) Je suis un peu rassurée d’apprendre que ce n’est pas à 100% de ma faute, haha ! Pour moi la méthode des 5 minutes quand j’ai la flemme marche plutôt bien. J’essaie 5 minutes, et au bout de ce temps soit je continue (en général c’est le cas) soit c’est VRAIMENT pas le moment et ciao ! Merci pour cet article =)

  4. Merci pour ces outils qui nous aideraient certainement à ne plus procrastiner. Je te joins pleinement pour croire que trouver une raison de commencer quelque chose et qu’elle est exclusivement liée à nous et à notre moi intérieur nous aiderait à ne plus avoir flemme dans une situation. De plus, nous remettre constamment en question et nous challenger nous gardera éveillés et motivés. Merci encore!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.