Zone de confort

Bonjour à tous, pour mon premier article, je ne pouvais pas ne pas commencer cette aventure de blogueur, sans parler de zone de confort.

Qui pour moi est fondamental dans la vie de chaque être humain .

Comme je vais l’expliquer et développer dans cet article.

Déjà la zone de confort, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’ensemble des activités et habitudes de votre vie quotidienne, qui ne vous posent aucun problème à faire, vous ne ressentez aucun stress.

Pour certaines personnes, sortir de sa zone de confort, c’est parler à un inconnu. Pour d’autres, apprendre un nouveau sport, etc….

En clair, tout ce qui nous est inconnu et qui ne nous est pas familier.

La zone de confort nous restreint dans notre vie, elle nous limite.

Dans notre développement à vivre de nouvelles expériences. D’où l’importance d’en sortir.

De plus, si on en sort régulièrement, ça nous permettra d’enlever certaines limites que l’on se fixe.

Ça nous est tous déjà arrivés de nous dire : je ne vais pas y arriver, je n’en suis pas capable, j’ai peur, etc. Et après l’avoir fait se dire : ce n’est pas si dur en fait.

 

Zone de confort

 

Notre cerveau a besoin de nouvelles expériences pour changer sa perception des choses.

Car ne pas oser certaines choses, ne pas entreprendre, c’est se limiter à rester dans notre zone de confort.

C’est passer à côté de plein d’expériences, qui, même si elles ne marchent pas, nous ferons grandir.

Et nous donnerons la satisfaction d’avoir osé entreprendre .

Il faut éteindre cette petite voix dans la tête, qui nous dit : que ce n’est pas pour nous, c’est trop dur, etc.

Notre cerveau cherche à nous protéger.

Alors au début, quand vous allez essayer de faire quelque chose de nouveau, vous allez avoir peur, de l’anxiété, vous allez même parfois, transpirer, et c’est normal.

Mais plus vous allez pratiquer, plus vous allez vous sentir à l’aise, et plus votre confiance en vous augmentera.

Pour conclure.

Pour moi aussi faire du blogging c’est nouveau pour moi, mais je sais que je vais progresser à force de pratique et que ça me fera progresser.

Après chacun doit y aller à son rythme, car si on est timide par exemple, c’est contreproductif d’aller parler à 200 personnes en face de nous, il faut commencer petit.

Pour illustrer ceci, imaginer : quand vous montez des escaliers, vous y aller, marche par marche, pour certains 2 par 2.

C’est pour dire que chacun, à un rythme différent, et donc une progression qui varie, mais le plus important, c’est de commencer, et de n’avoir aucun regret.

Voilà, j’espère que ça vous a plu, n’hésitez pas à me laisser votre avis en commentaire 😉

Mon blog : https://lactionsuittespensees.fr/

 

Si mon article vous a plu, vous pouvez me rejoindre sur mes réseaux :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.