Le regard des autres

Bonjour à tous, aujourd’hui, je vais vous parler du regard des autres.

Le regard des autres

Introduction.

Déjà, pourquoi ce sujet-là en particulier ? Car j’ai remarqué que : le regard des autres, c’est souvent le frein numéro 1 pour énormément de personnes.

La peur d’être jugé, de sortir de la masse, d’oser faire des choses.

Bref, la peur d’être soit même.

Cependant, n’oublie pas que tout le monde, juge tout le monde.

J’ai d’ailleurs fait un podcast qui en parle si vous êtes intéressé. https://www.youtube.com/watch?v=hl7NoptdV-o&t=4s

En clair, tout ça pour dire que : Les conséquences sont qu’on ne vit plus, on va toujours souhaiter faire plaisir à tout le monde.

Finalement, ça va entrainer une perte d’identité, chers nous.

Eh oui ! C’est logique.

Lorsqu’on n’ose pas être soit même, on cherche à faire plaisir à tout le monde.

Donc, nous devenons une fausse personne sans réelle personnalité. D’où l’importance de n’accorder que peu d’importance au regard des autres.

Dans cet article, je vais vous expliquez à vous détacher du regard des autres.

Le regard des autres

Comment se libérer du regard des autres ?

Comprendre d’où vient cette peur.

Je pense que comprendre d’où vient cette « phobie » va sans doute vous permettre de mieux comprendre la suite.
Les individus, qui ont peur du regard des autres, sont atteints de Blemmophobie.
C’est-à-dire : une phobie du regard des autres et essentiellement le corps et le regard porté.
Elle touche autant les hommes que les femmes.
Cependant, elle touche plus particulièrement les adolescents.
Après tout, c’est logique.
Comme je l’ai dit précédemment : le regard des autres, c’est avant tout qu’on manque d’amour-propre envers soi-même, et que nous n’avons pas de réelle personnalité.
Et l’adolescence le représente à merveille.

Maintenant que vous avez compris d’ vient cette peur. Je vais vous donner quelques astuces à mettre en place.

Rationaliser nos peurs.

Il faut avant tout se poser 2 questions essentielles.

Est-ce que cette peur est rationnelle ?

Et que va-t-il m’arriver de pire si je fais les choses de telle façon ?

Si vous vous posez les bonnes questions, vous allez vous rendre compte très souvent que ces peurs n’ont pas de sens.

Néanmoins, la peur est un mécanisme naturel chez les humains. Elle nous a permis de survivre jusqu’à présent.

Et il ne faut pas oublier que nous sommes programmés pour la survie. Sinon, notre espèce n’aurait pas vécu longtemps.

Si, nous n’avions pas peur des serpents, des lions, etc.. personne ne serait là à l’heure actuelle.

Donc, la peur à une utilité.

Cependant, de nos jours, cette anxiété est restée beaucoup trop présente en nous.

D’où l’importance de distinguer une réelle peur et une peur infondée.

Le regard des autres

Apprendre à être plus sociable.

Étant donné que le regard des autres est basé sur ce que pensent les autres, il faut donc aller vers les autres.

Pour ce faire, je vais donner quelques astuces simples.

– Vous devez apprendre à sociabiliser un peu avec tout le monde.

Alors, attention, je ne vous dis pas de devenir potes avec n’importe qui, ou d’avoir des conversations longues et détaillées. Non.

Mais à devenir à l’aise avec les autres.

Vous pouvez vous contenter de dire des choses très simples comme : bonjour, ça va, etc..

L’objectif de ça, c’est d’avoir le plus d’interaction sociale, afin de diminuer cette anxiété que vous avez.

En effet, lorsque vous parlez à qui que ce soit, vous allez être jugé.

C’est encore pire, lorsque vous parlez à une personne pour la première fois.

Ce qui va conditionner votre cerveau à lui faire comprendre que vous n’allez pas mourir à parler à cette personne.

Vous devez y aller petit à petit.

C’est totalement contreproductif de sauter de la marche une à la dixième d’un seul coup.

Eh bien là, c’est le même principe.

Monter vos marches d’escalier à votre rythme.

Le regard des autres

Allez faire du sport dans un club.

Je ne vais même pas vous dire pourquoi le sport c’est bon autant physiquement que psychologiquement, vous le savez déjà.
Si vous faites un sport dans un club, qu’il soit collectif ou individuel, ça aura 1 impact majeur.

– Vous confrontez au fait que vous êtes débutant.

C’est assez fréquent, qu’on ne veuille pas faire un sport par peur de paraitre nul.

Alors certes, certains ont plus ou moins des prédispositions dans telle discipline.

Néanmoins, ça n’enlève rien au fait qu’au début, nous ne sommes pas très bons et c’est normal. Pour apprendre, notre cerveau a besoin de répéter, répéter et encore répéter, afin d’acquérir une compétence.

Quand vous commencez une nouvelle activité, vous allez avoir peur d’être ridicule et d’imaginer ce que les autres pensent de vous.

Alors, que la grande majorité les gens, n’auront pas de jugement négatif à votre égard.

C’est vous qui vous mettez ça en tête.
Donc, oublie le perfectionnisme et essayez de faire de votre mieux à chaque séance.

Au bout d’un certain temps, vous verrez que vous ne penserez même plus ce que les autres pourraient penser de vous.

regret

La vie et les regrets.

Pour terminer, il faut que je vous parle des regrets.

Malgré ce que j’ai déjà dit, je sais pertinemment que peu de personnes vont essayer de changer.

Toutefois, n’oubliez pas que : le pire des sentiments, c’est d’avoir des regrets.
AH ! Cette phrase qu’on a déjà tous entendue.
Pourtant, peu de personnes l’appliquent. Néanmoins, je me dois de vous préciser cette pensée.
Vous pensez qu’il faut mieux tenter et échouer, ou ne rien tenter et être certain de ne rien n’avoir ?
Vous voyez, sa laisse perplexe.
Personnellement, je préfère tenter et me dire au moins j’ai tenté, que d’avoir ce gout amer de n’avoir rien fait.
Tant que ce n’est pas immoral ou irrespectueux, vous devez tenter de faire le plus de choses possible.

Une situation concrète.

Vous êtes un homme et vous voyez une belle femme et vous souhaitez l’aborder. Est-ce que vous allez lui parler ? La grande majorité, non.

Vous vous imaginez que : elle a un copain, je ne sais pas quoi dire, et si elle dit non, etc.
Vous vous posez de mauvaises questions, car vous n’en savez rien.
Effectivement, elle a peut-être un copain, vous ne l’intéressez pas, etc..
Mais si vous n’allez pas la voir, est-ce que vous aurez la réponse à votre question ?
Vous ne pensez pas qu’il vaut mieux pas tenter et se dire : au moins, je suis fixé, plutôt que vivre dans l’ignorance et le regret ?
Pour moi, le choix est vite fait.

Pour résumer.

De plus, étant donné que vous êtes en situation de vulnérabilité, vous prenez le risque d’être jugé. Ce qui est une bonne chose.

À force de vous mettre dans des situations de ce genre, vous allez petit à petit comprendre qu’il n’y a rien de grave à ce qui vous arrive.

pour conclure

Pour conclure.

Évidemment, je n’ai pas tout dit.

J’espère quand même vous avoir éclairci les bases.

De plus, si vous êtes victimes du regard des autres et que vous souhaitez vous en libérer. Ça viendra de vous.

N’oubliez pas, c’est votre vie, pas celles des autres.

 

Si vous souhaitez compléter ce que j’ai dit, n’hésitez pas.

 

Mon blog : https://lactionsuittespensees.fr/

 

Si mon article vous a plu, vous pouvez me rejoindre sur mes réseaux :)

11 réflexions sur “Le regard des autres”

  1. La peur du regard des autres est vraiment un gros obstacle pour qu’une personne soit elle-même et vive sa vie comme elle aimerait la faire. Si nous nous perdons en essayant de plaire à tout le monde, nous cessons de vivre. Et pourtant cette vie nous est donnée pour la vivre, dans notre corps et avec nos habitudes, notre caractère et nos comportements authentiques. Pourquoi perdre cette chance…? Merci pour cet article !

  2. Bonjour,
    Merci pour cet intéressant article sur le regard des autres… Pour moi, développer sa confiance en soi est essentiel pour se libérer du regard des autres… et pour développer sa confiance en soi il faut re-connaître sa propre valeur. Il y a toujours un domaine où l’on est plus sûr de soi, voire doué… Il faut utiliser ce domaine pour commencer à se libérer du regard des autres. 🙂

  3. Merci pour ce bel article, qui parle d’un sujet qui touche beaucoup de monde !
    Pas évident de se défaire de cette peur du regard des autres. Il faut avant tout pouvoir s’accepter soi-même.
    C’est seulement à ce moment-là qu’on peut se dire « Tu ne m’aimes pas ? Je m’en fiche, parce que moi, je m’aime. »

  4. La peur est mauvaise conseillère 😉 Sortir de sa zone de confiance génère du stress mais aussi de l’adrénaline et c’est déjà plus agréable. Se détacher du regards des autres n’est pas facile, surtout avec Internet qui n’oublie rien. Mais cela peut aussi être vital comme tu l’expliques, simplement pour ne pas passer à côté de sa vie. Merci pour ces bons conseils.

  5. Merci pour cet article très intéressant.
    Je confirme, le meilleur moyen de ne plus s’en soucier, est d’y aller et d’affronter nos peurs.
    Au final, rien de grave ne peut nous arriver.

  6. Merci pour cet article très intéressant.
    Je confirme la meilleure façon de ne plus avoir peur du regard de l’autre, est de sauter le pas.
    Au final, rien de grave ne peut nous arriver 💁‍♀️

  7. Le gens nous reprochent ce qu’ils se reprochent à eux même. Maintenant que j’ai compris ça, lorsqu’une personne me juge, je souris et je compatis. De plus pour lutter contre le regard des autres, à chaque fois, je me dis que même si ces personnes me jugent à l’instant T, dans peu de temps elles m’auront oublié.
    Il faut également se dire que nous connaissons parfaitement nos défauts et points faibles. Généralement, nous nous focalisons dessus, alors que les personnes extérieures n’en tiennent même pas cas.
    Comme tu le dis dans ton article, le meilleur moyen de faire face au regard des autres, c’est de se lancer dans l’arène et de se rendre compte que finalement une grande partie des gens restent indifférents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.